Le bâton de Nasazzi

12 octobre 2021

 Victorieuse de l’Espagne dimanche dernier, l’équipe de France a enrichi une armoire à trophées fort bien garnie, devenant la seule sélection Européenne à avoir remporté toutes les compétitions possibles : Coupe du Monde, Euro, Jeux Olympiques, Euro Espoir, Championnat d’Europe et Coupes du Monde de toutes les catégories de jeunes, coupe des confédérations, Coupe intercontinentale, et donc depuis dimanche, Ligue des nations.

En prime, les victoires contre la Belgique et l’Espagne devraient assurer aux Bleus une très belle opération au classement FIFA et sécuriser, en cas de qualification, un statut de tête de série à la prochaine Coupe du Monde au Qatar en 2022. Ceci est la version officielle que vous avez pu voir, lire, entendre dans les médias mainstream ou spécialisés. Elle est vraie, mais tous les secrets de cette rencontre n’ont pas été révélés. Et seule une poignée d’initiés connaissaient le véritable enjeu de ce France-Espagne et la véritable importance du but de Kylian M’Bappé à la 80e minute.

La genèse du bâton mystérieux

Le 30 juillet 1930, il y a 91 ans, l’Uruguay affronte l’Argentine à Montevideo. Il s’agit de la première finale de la première Coupe du Monde de l’histoire. La rencontre est âpre et intense entre les deux rivaux du delta de la Plata. L’Uruguay l’emporte 4-2 et devient le tout premier pays champion du monde de football. Jules Rimet, l’inventeur de la Coupe du Monde, remet la coupe à José Nasazzi Yarza, Capitaine de l’équipe d’Uruguay, un solide défenseur surnommé « el Gran Capitain », « El Gran Mariscal » ou « El Terrible ». Un an après le 6 septembre 1931, le Brésil affronte les champions du monde uruguayens en amical. Les Brésiliens l’emportent 2-0. Elle est la première sélection à avoir battu le champion du monde, donc elle récupère automatiquement ce titre, à l’image des ceintures de boxe lors des championnats du monde. Le bâton de Nasazzi est né. Le Brésil le conserve près de 3 ans et le perd lors de la coupe du monde 1934 contre la République Espagnole, qui la transmet 8 jours après à l’Italie et ainsi de suite… Un trophée fantôme dans l’histoire du football. Vous ne verrez jamais de photo volée de Sergio Busquets, Capitaine de l’équipe d’Espagne, remettre un bâton à Hugo Lloris dans une salle secrète du stade San Siro. Il s’agit d’un trophée virtuel qui n’existe pas physiquement. La plupart du temps, les joueurs n’ont même pas conscience de le détenir ou de jouer pour le bâton de Nasazzi. La règle est simple, il faut battre le tenant du bâton dans le cadre d’un match officiel reconnu par la FIFA (Coupe du monde, Euro, éliminatoires, amical…) dans les 90 minutes. Si la France l’avait emporté en prolongation ou aux tirs aux buts, le précieux trophée restait en Espagne.

Depuis 1930, le bâton a changé de mains plus de 200 fois et voyagé aux quarte coins du globe, au Brésil, en Allemagne, en Australie, mais aussi aux Antilles Néerlandaises, en Finlande ou à Trinidad et Tobago. Il a été mis en jeu lors de rencontres légendaires comme la demi-finale de Coupe du Monde 1970 entre la RFA et l’Italie, considérée comme le match du siècle, lors du duel Cruyff / Beckenbauer en finale de coupe du monde 1974 ou bien lors du dramatique France-RFA de 1982 à Séville. Son ombre planait également lors d’un Angola-Zimbabwe en éliminatoire de la CAN 2005 ou lors d’un Islande-Roumanie amical joué en 2018. Le bâton a été détenu 11 fois par le Brésil qui l’a possédé en tout durant 3885 jours. Il a été détenu une fois par l’Australie qui ne l’a possédé que deux jours. Les Pays-Bas de Sneijder et Robben l’ont gardé pendant 1056 jours consécutifs au tournant 2010. Quant à la France, elle l’a détenu à 7 reprises pour un total de 967 jours, ce qui la place au 14e rang du palmarès du bâton de Nasazzi. A l’issue d’un long voyage, un rapide crochet de 4 jours en Pologne, et une période de près d’un an en Italie, le bâton de Nasazzi a changé de propriétaire à deux reprises la semaine dernière. Victorieuse de l’Italie, l’Espagne a passé le relais 4 jours plus tard à l’équipe de France. Championne du monde depuis 2018, les Français peuvent se montrer fiers d’avoir unifié son titre grâce au bâton de Nasazzi. Première mise en jeu le 13 novembre face au Kazakhstan, en espérant ne pas subir de retour de bâton…

Retrouvez les petites histoires du foot chaque lundi dans l’émission « Mojito FC » de 20h à 22h